C’est au tour de l’univers cybernétique de faire jubiler les esprits avec un métier très prisé dans cette ère du tout connecté : celui du Chief Digital Officer (ou CDO). À l’instar de l’habituel CEO, ce dernier fait également état d’avantages extraordinaires.

Ses activités

Le CDO, appelé « Chef de la Stratégie Digitale », en français s’attelle à ce qui attrait à l’initiation ou à la transformation digitale de haut niveau au sein d’une entreprise. Travaillant étroitement avec la Direction Générale, c’est un membre fonctionnel de la société. De manière simple, celui-ci prend part aux prises de décisions relatives à stratégies adoptées par l’organisation. Il joue un rôle d’analyste dans l’univers digital de celle-ci.

Les subdivisions du poste

Le Digital Strategist est un négociateur. Il intervient auprès des hauts lieux de l’organisation afin de les convaincre que le numérique doit avoir une place prépondérante dans les stratégies de cette dernière. Le Digital Marketing Leader se consacre aux recettes dégagées sur le Web. Autrement dit, il s’occupe de la promotion afin d’attirer de nouveaux clients. Il ne touche pas aux aspects digitaux des projets. Le Digitalisation Leader est assigné à l’amélioration de la chaîne de valeur. La recherche permanente de l’innovation occupe une grande place dans son jargon, tant au niveau technique qu’organisationnel. Le dernier CDO, le Digital Transformation Leader, opère des changements au niveau des professions ainsi que des postes de soutien, son objectif final étant de rendre l’organisation efficace et efficiente.

Son cursus

Étant à la fois un informaticien et un businessman, le CDO devrait être issu d’une école de commerce ou encore d’ingénierie. Des connaissances profondes en économie, en marketing et en commerce seraient un atout. Les études en informatique occupent une place moins importante vu que le CDO est plus un analyste qu’un technicien. Mais comme le CDO est un poste de haute responsabilité, il va sans dire que 15 ans d’expérience sont requis.

Avec un salaire mirobolant allant de 100.000 à 300.000 euros, selon l’envergure des projets ainsi que la position de l’entreprise sur le marché, le métier de CDO est de plus en plus prisé par les hommes d’affaires de ce moment. Une sur 10 sociétés du CAC 40 a à présent créé le poste au sein de son organigramme. On s’attend à une croissance exponentielle de ce chiffre, car le numérique est en pleine floraison. La technologie sera désormais un incontournable, non seulement pour les particuliers, mais aussi pour les structures des entreprises.