Bonne nouvelle ! Les français sont productifs et c’est The Economist qui le dit. La célèbre revue britannique a récemment publié un article s’inquiétant de la productivité de ses compatriotes et félicitant (c’est suffisamment rare pour être noté !) celle des français. La France en effet joue des coudes et se trouve à la sixième place mondiale en terme de productivité, contre la treizième pour nos cousins d’outre-manche. Un salarié français produirait en moyenne 22% de richesse en plus en une heure.

Ces bons chiffres sont à féliciter et à mettre au compte de la réussite de la formation « à la française ». Attention cependant à ne pas se reposer sur les lauriers. Il faut s’en servir et faire en sorte de préparer les jeunes travailleurs aux défis de la productivité de demain qui passe par les nouvelles technologies.

Le BYOD : bouleversement de l’informatique en entreprise

En une quinzaine d’années l’équipement privé en ordinateur a fortement progressé : il est passé de 15 % au milieu des années 1990 à 70% en 2010 (Insee, 2010). De même, les ordinateurs sont devenus un élément incontournable de notre environnement de travail. Cependant, on reconnaît assez largement que le matériel informatique des entreprises est souvent mal adapté et décevant pour les employés qui sont habitués à utiliser leurs terminaux mobiles personnels. En fait, les outils informatiques professionnels sont voués à être relégués au second plan. Des études prédisent que 40% des entreprises ne fourniront plus de matériel informatique à l’horizon de 2017.

Par ailleurs, 73% des employés confessent utiliser leur propre appareil sur le lieu de travail (MARKESS International, 2013) et ce phénomène désormais bien connu, c’est le Bring Your Own Device ou BYOD. D’abord tendance plébiscitée par les employés-utilisateurs, aujourd’hui, c’est surtout aux entreprises qu’il incombe d’en promouvoir la pratique car l’utilisation des appareils mobiles permet à tous de travailler partout, tout le temps. Plus qu’une philosophie technologique, c’est maintenant une stratégie. Résultat? La productivité augmente tandis que les coûts consacrés par les entreprises aux achats informatiques baissent.

tunnel

Un puissant appareil productif

Il s’agit véritablement d’un système win-win, utile tant aux employeurs qu’aux employés. L’avantage principal est bien entendu les nouvelles opportunités pour qui travaille en mouvement, mais les retombées peuvent se voir dans de nombreux autres secteurs.

Coté entreprise, cela signifie garantir la satisfaction des salariés et par ailleurs réduire considérablement les coûts liés à l’achat de matériel informatique et aux frais de formation. C’est aussi une impulsion très forte donnée à l’innovation. L’impact est immédiatement visible sur les horaires de travail et sur la gestion des ressources humaines. Au-delà du simple envoi d’un email, ces nouvelles techniques permettent une collaboration h24.

Les risques à prévenir

Cette pratique ne peut cependant être effective qu’à une condition : elle doit être organisée ! Plus il y a de terminaux différents qui accèdent aux données de l’entreprise, plus il y a de portes ouvertes à de potentielles attaques pirates.

Pour autant, l’implantation de méthode de sécurité d’accès reste encore très limitée et il en résulte une vulnérabilité forte des équipements et des données. Les entreprises ne peuvent aujourd’hui ignorer les effets collatéraux ni sous-estimer la question de la sécurité. Il s’agit là d’une priorité qu’il faut gérer et réglementer avec des politiques de BYOD appropriées .

Durant les dernières années, le BYOD a été la cause de nombreuses prises de tête au sein des départements informatiques mais il a aussi profondément bouleversé la nature du travail et il regorge encore de potentialités. Alors, pour parvenir à transformer ce phénomène en un puissant instrument productif, il est temps de se jeter à l’eau !