À l’heure où la Troisième Révolution Industrielle révolutionne le domaine du marketing ainsi que des ventes, le mobile prend une place de plus en plus importante pour les investisseurs aux États-Unis. À vrai dire, les investissements dans ce secteur augmentent de manière exponentielle. 32 % des investissements de 2015 sont déjà absorbés par celui-ci.

Un rappel sur les derniers chiffres

L’année 2013 a marqué le point de départ de cette tendance vers le mobile. À l’époque, seulement 720 millions sur 3,82 milliards de dollars revenaient au numérique, soit 19 % des investissements américains. En 2014, une augmentation a pu être notée avec 1,54 milliard sur 5,81 milliards de dollars, soit 27 %. Il est évident que ce secteur était destiné à occuper une grande place dans le cœur des consommateurs américains.

Les estimations

On prévoit déjà, d’ici fin 2015, que les investissements dans le mobile excèdent les 2,52 milliards sur 7,77 milliards de dollars actuels, c’est-à-dire 32 % ou quasiment le tiers. Si la course entre le mobile et les autres appareils technologiques, il est évident que l’horizon 2019 accueillera des investissements dont la moitié ne relèvera que de ce secteur.

Les raisons de cette augmentation fulgurante

L’utilisation de smartphones, de tablettes et de PC portables est devenue un incontournable pour le peuple américain. Et encore, il semble que plus de la moitié de ces utilisateurs (environ 55 %) visionnent des pubs vidéo. Qu’ils soient sur Facebook, AppStore ou encore Google Play Store, ils ne peuvent plus échapper à ce bombardement général de spots. La TV ainsi que l’ordinateur fixe perdent de la valeur aux yeux de ces mordus de nouvelles technologies, friands d’innovation permanente. Sans s’en rendre compte, ces derniers restent presque 1 h en tout devant leur écran à profiter des commercials en tout genre. Sur YouTube, par exemple, les dernières semaines ont pu dévoiler qu’avant la diffusion de certaines vidéos, un spot d’au moins 10 secondes sera passé.

La première puissance économique mondiale n’est pas la seule cible de ce changement brusque. Bientôt, les géants asiatiques (Japon, Chine, etc.) et européens (Allemagne, Royaume-Uni, France, etc.). Déjà, en ce qui concerne la France, un dixième des investissements dans les pubs vidéo est ingéré par le mobile. À ce rythme, les spéculations selon lesquelles plus des deux tiers de la population mondiale aura accès au mobile s’avèreront vers 2019.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici