Une fois que vous avez réussi à abonner vos prospects à vos newsletters, le défi suivant est d’assurer que votre contact demeure toujours aussi percutant. Il n’y a aucune solution miracle pour cela, mais plutôt des paramètres au nombre de 5 à surveiller de près.

Le ratio d’ouverture

Il faut se pencher sur le ratio entre les e-mails ouverts et les e-mails envoyés. Dernièrement, le ratio des e-mails de vente directe a accaparé près du tiers de ces derniers, tandis que la vente indirecte, seulement le quart. Il est clair que l’on ne peut pas se contenter de tels résultats. Afin de rester performant, il est nécessaire de choisir un nom d’expéditeur qui accroche, c’est-à-dire unique, mais facilement reconnaissable. L’objet de la newsletter ainsi que le début de son contenu doivent également susciter l’intérêt du destinataire.

Le nombre de clics

Pour juger si une newsletter est attirante, il faut se fier au nombre de clics. A titre d’exemple, on va normalement cliquer sur les liens partagés à travers elle si on sent qu’ils peuvent nous faire part d’offres intéressantes.

Le ratio de rebond

Ou le rapport entre la quantité d’e-mailings non parvenue à leur destinataire et la quantité totale envoyée. Les raisons : soit il y a un bug temporaire, soit l’utilisateur de l’adresse électronique l’a supprimée. De ce fait, il est requis de supprimer les adresses « parasites » et rafraîchir sa liste de contacts, lors de nouvelles promotions.

Le ratio de spams

Il s’agit du rapport entre le nombre de plaintes relatives aux spams et celui des courriels envoyés. C’est pourquoi, avant d’envoyer des newsletters à quelqu’un, on lui demande préalablement de remplir un formulaire d’inscription, confirmant son consentement. Mais encore, il faut lui donner la possibilité de se désinscrire par le biais d’un lien, en cas de désintérêt.

Le ratio de désinscription

Il y aura à apprécier le rapport entre la quantité de désinscriptions et celle des courriels envoyés. Pour ne pas avoir à faire face à cette situation, il faut à tout prix envoyer du contenu intéressant, nouveau et non insistant.

En d’autres termes, le Web Marketeur aura à surveiller l’impact des newsletters envoyées par son entreprise. Si un nombre significatif de clients commence à se désintéresser de ces dernières, il faudra revoir leur politique de rédaction, de présentation et d’envoi avant que ces derniers ne se désinscrivent définitivement.