Satya Nadella, nouvellement aux rennes de Microsoft, a déclaré avec assurance qu’en 2016, le moteur de recherche Bing dégagera enfin un résultat bénéficiaire, ce qui aura de quoi faire trembler Google. Utopie ou stratégie de génie derrière ces propos ? Nadella nous dévoile tout, aujourd’hui.

Les raisons d’un espoir

Depuis sa mise en fonction, Bing n’a cessé accumulé perte sur perte. Et malgré la réorganisation de ses activités, le moteur de recherche n’est toujours pas fort de sa réputation pour pouvoir s’imposer devant Google et son système SEO quasi infaillible. Ceci étant, les chiffres du deuxième trimestre 2015 pourraient redonner de l’espoir quant à la percée de Bing. Grâce aux actions marketing de sa société, Nadella a pu révéler que son moteur a franchi la barre des 20 % pour les parts de marché. Aussi, la promotion de celui-ci a dégagé des recettes ayant augmenté de 21 %. Maintenant que Microsoft et Yahoo ! sont désormais partenaires, on a permis à Bing de devenir son moteur de recherche. En plus, 25 % des parts de marché de son partenaire reviennent à Microsoft. Le problème de Bing réside en réalité de son manque de présence en France. Aux États-Unis, par contre, il a déjà eu l’occasion de faire ses preuves et peut penser à rivaliser avec le géant Google.

Windows adopte Bing

Dans la version 8.1 de Windows, les ingénieurs de la firme ont fait de Bing, le moteur de recherche par défaut, dès l’ouverture du navigateur. Intégré dans Windows, les utilisateurs vont directement découvrir les fonctionnalités du moteur, sans même l’avoir cherché.

Des imperfections encore à noter

Comme Bing est apparu après Google, ceux qui ont testé le programme semblent peu convaincus. En effet, celui-ci serait une pâle imitation du géant. Le mode de pensée Mobile First a, parmi les nombreuses offres de Bing, été mal vu par de nombreux mobinautes. Selon eux, aucune touche d’innovation n’a été ajoutée, d’autant plus que Google l’avait déjà adopté, quelques semaines auparavant. Moins technique, on a pu noter que bon nombre des salariés de Microsoft ont été remerciés en raison des mauvais résultats de Bing.

Google est le principal adversaire de Bing, l’obstacle qui ne lui permet pas de dégager des bénéfices. D’après les dires de Satya Nadella, il n’est pas impossible que le moteur fasse une remontée fulgurante. Mais pour ce faire, Bing devra s’imposer avec des offres nouvelles, non faites par son adversaire pour montrer qu’il peut effectuer ses propres innovations.