Le comparateur de voyage multimodal allemand Goeuro a récemment signé un partenariat avec la SNCF et s’est officiellement lancé en France en connectant les offres du célèbre réseau ferroviaire français sur le marché européen. Les voyageurs de l’hexagone pourront maintenant utiliser le moteur de recherche pour comparer les différentes solutions qui s’offrent à eux et réserver leur voyage à travers l’Europe, le tout dans la langue de Molière.

Un pari réussi

Partant du constat que ce type de comparateur n’existait que pour le transport aérien, Naren Shaam crée GoEuro en 2012, un outil destiné à comparer tous les types de transport. Son objectif : offrir la possibilité aux 19 millions de voyageurs quotidiens de planifier et réserver leur voyage à travers l’Europe sur une seule et même plate-forme, le tout dans leur langue natale, c’est pourquoi GoEuro existe dans 7 langues, bientôt 9. La start-up est une réussite et les investisseurs l’apprécient puisqu’elle obtient une levée de fonds de 27 millions de dollars en 2014 et de 45 millions en décembre 2015.

Le comparateur est maintenant capable de proposer plus de 300 millions d’itinéraires d’un point A à un point B et compte 3000 aéroports, 25 000 gares ferroviaires et 15 000 gares routières dans ses destinations disponibles, le tout dans 11 pays différents. L’utilisateur peut comparer les différentes solutions qui s’offrent à lui aussi bien au niveau de la durée, du prix, de son mode de transport préféré, en ayant le choix entre l’avion, le train, le bus ou encore le covoiturage.

Le marché français

Si GoEuro était déjà disponible en français, c’est bel et bien ce nouveau partenariat qui confirme son lancement officiel en France. Celui-ci vient compléter ses offres de transport sur les réseaux routiers, ouverts par la Loi Macron, en ajoutant les différentes offres de la SNCF et de ses différentes marques telles que Ouibus, l’offre Ouigo est à venir. Ainsi, le comparateur peut offrir un choix optimal de moyens de transport sur un marché qui devrait connaître une croissance importante dans les prochaines années. En effet, la libéralisation des transports routiers a vu les marchés de pays comme l’Allemagne ou la Suède exploser et les premiers résultats en France montrent un réel engouement pour ces nouvelles compagnies d’autocar.

De son côté, la SNCF profite d’une visibilité accrue à travers l’Europe en permettant aux voyageurs européens de trouver ses offres sur le comparateur. Ceux-ci pourront alors réserver facilement leurs billets grâce à un itinéraire global alors qu’ils devaient avant passer par la plate-forme du transporteur, Voyages SNCF. Le groupe ferroviaire espère ainsi voir une plus grande partie des 83 millions de touristes annuels en France sur ses rails.

Vous avez apprécié cet article ? Rendez-vous ici pour plus d’infos start-up !