Parce l’innovation est partout et que les idées sont toutes bonnes conseillères, voici quelques idées de startup pour des projets d’avenir prometteurs.

 Mifold

Bien que les sièges-auto pour enfant soient sophistiqués, ergonomiques et confortables, ils sont pourtant encombrants et coûteux. Au-delà d’une question d’obligation de sécurité, il s’agit ici plutôt d’une assurance viet et le coût serait donc perçu plus comme un investissement. Et si ces sièges pouvaient allier à la fois légèreté et moindre coût ? Mifold se propose d’offrir un siège comme tel. À la fois pliable et ergonomique, ce siège répond à toutes les normes en matière de sécurité. 10 fois plus compact qu’un siège-auto, ce petit bijou permet à la banquette arrière d’en accueillir 3 pour les familles nombreuses.

Air Bonsaï

Air Bonsaï est une idée de la startup japonaise Hoshinchu. Le projet consiste à créer des plantes volantes ou en lévitation grâce à l’utilisation de la technologie de magnétisme. L’offre se présente comme un kit où il est possible d’y placer une plante de son choix pour la faire léviter. La seule condition à respecter est que le poids de la plante ne dépasse pas les 300 grammes.

Matchbook

Matchbook est une version atypique d’un classique Adblock des publicités de Google. Ce projet a pour ambition de permettre aux utilisateurs de bloquer les publicités d’une manière originale. Au lieu d’un blocage, les publicités sont remplacées par de petites œuvres littéraires de fiction que l’utilisateur pourra lire ou non. C’est une nouvelle façon d’appréhender les publicités Google tout en s’adonner à la passion de la lecture.

M+D Crutch

Mobility Designed est une startup américaine qui a pour projet de moderniser les béquilles afin de les rendre plus fonctionnelles et confortables pour ses utilisateurs. La béquille M+D est une béquille qui résout les problèmes des béquilles classiques qui favorisent des douleurs au niveau des aisselles et des poignets. C’est une véritable révolution de cet objet qui rappelons n’a pas évolué depuis le XIXe siècle. Le principe repose sur une meilleure répartition de l’appui du patient et limite les contraintes sur le corps.