Une étude annuelle a été publiée par Glassdoor. Le thème de cette enquête se porte sur la satisfaction des salariés par rapport à leur entreprise. Et cette année, dans l’Hexagone, c’est Microsoft qui remporte le trophée.

Plusieurs grandes entreprises françaises ont fait l’objet de cette étude. La société est devenue populaire auprès des utilisateurs, grâce notamment à son service fort intéressant qui permet aux salariés, dans le monde entier, de noter leur société anonymement. Il est ainsi possible de récolter des avis à priori neutres avant de postuler à une offre d’emploi. La plateforme essaie autant que possible de contrôler ses avis pour pouvoir éviter les abus. Donc, théoriquement, une entreprise ne peut pas se créer des milliers de comptes pour faire grimper sa note ou forcer la main de ses salariés.

Microsoft France arrive en tête de classement

Les résultats de cette étude ont été rendus par Glassdoor en décembre 2016. Et l’entreprise qui arrive en tête est Microsoft avec une note de 4,6/5. Elle se situe juste devant Décathlon, Leroy Merlin, Total et Airbus Group. Cette situation va sûrement inciter les jeunes diplômés à chercher des emplois pour spécialiste microsoft.

Une autre société américaine spécialisée dans les nouvelles technologies arrive dans le top 25 de ce classement. Elle n’est autre qu’IBM, qui se trouve à la 24ème position avec une note de 4,0/5.

Comment en est-on arrivé à ce résultat ?

La méthodologie utilisée pour arriver à un tel classement est assez complexe. Tout d’abord, il faut comprendre que les scores attribués aux sociétés sont différents des notes qu’on peut découvrir sur le site officiel de Glassdoor.

De plus, cela semble inconcevable que seule Microsoft figure dans le top 25 de ce classement alors que des géants comme Apple ou Google n’apparaissent même pas dans cette liste. Il paraîtrait que ceci soit lié à la méthodologie utilisée plus qu’à un désespoir réel de leurs salariés.

En effet, cette étude a été réalisée sur des sociétés employant plus de 1 000 personnes en France. Pourtant, si le créateur de Windows emploie aujourd’hui plus de 1 500 personnes dans l’Hexagone, le nombre de salariés chez Google est de 600.