Le service issu de la coopération IBM-Apple ne compte, jusqu’à cette date, qu’une référence en France. IBM met la lumière sur ce sujet et explique que les projets se font rares   et met l’accent sur les difficultés rencontrées lors de ce partenariat.

Les résultats aux États-Unis

En juillet 2014, les dirigeants d’Apple et d’IBM, Tim Cook et Virginia Rometty avaient annoncé avoir conclu un partenariat qui devait transformer la mobilité en entreprise. iDevice et applications pensées et conçues pour certains professionnels devaient, en conséquence, être propulsés par les deux mastodontes de l’IT sur le marché B2B. Big Blue devait plus précisément apporter à Cupertino sa connaissance poussée de l’entreprise et de ses besoins, mais aussi son argument commercial et son savoir-faire dans le domaine d’analytics et de développement. L’objectif d’Appel étant de mieux pénétrer les entreprises  et redresser les ventes en chute libre des iPad par la même occasion.

Le résultat ne s’est un peu fait attendre, mais après quelques mois après l’annonce, près de 10 applications ont vu le jour. Ces applications avaient été spécialement conçues pour séduire les professionnels dans certains domaines bien particuliers  (retail, aérien, banque…). Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que les grandes marques y trouvent leur intérêt. on recenserait d’ailleurs des puissantes entreprises telles que Bosh, Coca Cola Amatil, Vodafone Netherlands,  ou encore Japan Post parmi les clients de ces nouvelles applications.

Qu’en est-il en France ?

Un an et demi après le partenariat, le département français d’IBM n’annoncerait qu’un projet en cours : l’AXA. Lancé au dernier trimestre 2015, le projet porte sur un développement d’application qui devrait se terminer au premier trimestre 2016. AXA était, déjà équipé d’une flotte d’iPad, et même d’outils pour gérer cette flotte, une composante qu’IBM n’a donc pas eu besoin de lui apporter.