Afin de devenir le prochain challenger de célèbres spécialistes de livraison, comme La Poste, UPS ou encore DHL, Amazon prévoit de constituer son escadrille personnelle de camions, voire d’avions. Pas aux States, cette fois-ci, mais bel et bien en France.

Pourquoi une telle extension…

La raison est simple. Depuis 2014 déjà, Amazon avait fait le rachat un quart de Colis Privé. Et depuis octobre 2015, elle nous a prévenus qu’elle allait refaire la même chose. Selon les dires, il devrait être effectif, d’ici les 3 premiers mois de 2016. Si la stratégie paraît dénuée de sens, Amazon fera sûrement carton plein, en réalité. En effet, le fameux transporteur ne va pas arrêter de collaborer avec les autres e-commerçants. Une manière détournée de dire qu’elle va gérer le transport de marchandises de ses rivaux. Une occasion en or de devenir, en même temps, le prochain leader parmi les transporteurs mondiaux de colis. Avec déjà 4 % du capital de Yodel entre ses mains, il semble clair qu’Amazon pourrait atteindre son dit objectif, d’ici quelques années seulement.

… jusqu’aux avions ?

Amazon n’a pas froid aux yeux et n’hésite pas à viser les sommets. Optant, au début, pour la gestion de ses propres camions, elle ambitionne maintenant de posséder ses propres avions. Et elle n’a pas chômé. À l’heure actuelle, une négociation est en cours afin de s’offrir une vingtaine de Boeings 767. En gros, le géant souhaite monopoliser tout ce secteur.

Pour une différenciation hors-norme

Les grandes entreprises ont coutume de faire appel à des compagnies œuvrant dans le transport de colis afin de satisfaire la quantité incommensurable de commandes à livrer. On voit déjà qu’Amazon est un adepte de cette différenciation. À titre d’exemple, il a porté son dévolu sur AWS en vue de satisfaire ses propres intérêts.